Tous les articles

Le cirage des bottes, renouer avec cette pratique

Je me souviens que lorsque j’étais jeune, mon père et ma mère ciraient les chaussures noires de toute la famille avant de se rendre dans une fête familiale. Je ne sais pas si c’est juste moi, mais ces 15 dernières années, je n’ai jamais entendu parler de cirage de chaussure. Comme si ça avait disparu de l’habitude des gens.

Dans notre société où les biens sont faits pour s’abîmer rapidement et peuvent être difficilement réparables, je pense que ma pensée était juste «normale». Cependant, depuis que j’ai des valeurs minimalistes, j’ai opté pour l’achat de bottes en cuir, car je trouve qu’elle reste belle plus longtemps. (Ce n’est pas végane, mais ça dure plus longtemps. Parfois, il faut faire des choix qui ne respectent pas toutes nos valeurs, mais je vous demande de ne pas critiquer mon choix.)

Cette année, le noir de mes bottes était très abîmé. Mais elles sont encore très belles et je pourrai certainement les porter encore une année ou deux. J’ai repensé au moment où mon père cirait les chaussures et j’ai décidé de m’équiper d’un de ces contenants. J’ai pris une vieille guenille pour polir.

Le cirage de mes bottes

J’ai été surprise de la facilité de la tâche. Les instructions sur l’emballage consistent en 3 courtes lignes de texte. En quelques coups de torchon, mes bottes avaient retrouvé leur noir d’origine et elles font maintenant beaucoup plus propre.

Sur les deux bottes, le cirage a été appliqué. À gauche, il est brut et non poli, à droite, il a été poli.

Le coût de l’exercice? Même pas 1 $. Le contenant ayant coûté 10 $, il sera utilisé pour une bonne dizaine de cirages à venir. En moins de 5 minutes, mes bottes étaient presque comme neuves.

Disons que cette pratique frugale mérite de regagner en popularité pour sauver des centaines de paires de chaussures des dépotoirs. En plus, je préfère payer un contenant à 10 $ qui me sera utile plusieurs fois plutôt que d’acheter une nouvelle paire de bottes semblable au fort prix.

Gauche: Avant / Droite: Après
Gauche: Avant / Droite: Après

Bref, je vous partage cette tranche de vie, car j’ai redécouvert cela et j’espère que mon expérience aidera certains à faire un meilleur choix!

Avez-vous redécouvert le cirage récemment? Le faites-vous régulièrement?

*Le cirage a été payé avec mes sous.

Autres articles:

5 Comments

  • Fred

    Coucou! Je ne commente jamais mais j’adore ton blog.
    Pour entretenir mes chaussures en cuir ( et mon sac) j’utilise les crèmes et échantillons cosmétiques que je ne veux plus. Ils ne sont pas teintés mais nourrissent le cuir.

  • Jo

    Oui mon père aussi cirait ses bottes et j’ai aussi mis de coté cette habitude. Je vais racheter un contenant/une boite très prochainement.
    Merci pour toutes tes bonnes idées

  • Audrey

    Salut ! 🙂 il est aussi possible de cirer le cuir végane, j’ai des bottes mat and nat et elles retrouvent leurs look d’origine a chaque cirage ! En effet si tu as des bottes en vrai cuir continue de les user pour limiter le gaspillage, bonne initiative et tous le monde devrait entretenir au lieu de jeter, super bon exemple à donner, j’adore ton style de vie, tu es inspirante. Merci 🙂

  • Kathy

    C’est cool que tu prennes le temps de ramener au goût du jour des gestes qui faisaient tellement de sens autrefois. Parfois, on croit que ces gestes sont des corvées, ou qu’ils demandent un savoir-faire, alors que c’est tout simple et vite fait. Je suis certaine que quelques uns se laisseront convaincre de retourner au cirage!

  • Anne

    Je suis comme toi, à chaque changement de saison et chaque occasion, c’était opération cirage de pompe à la maison quand j’étais plus jeune. J’ai grandi avec 1 à 2 paires de chaussures de bonne qualité par saison, en cuir, cirées plusieurs fois par an, je les portais jusqu’à ce qu’un trou se forme en faisant refaire la semelle quand nécessaire. Résultat : aujourd’hui, mes pieds ne grandissent plus, j’ai donc quelques paires de chaussures de plus (je crois que je ne serai jamais minimaliste des chaussures … J’aime trop ça. Je reste raisonnable, c’est déjà une bonne chose). Mais moi aussi, j’ai mon cirage noir et mon cirage marron et je cire mes chaussures quand elles en ont besoin. Comme toi, j’ai souvent l’impression d’être un OVNI (ou une vieille mamie un peu radine parfois, tout dépend comment c’est formulé par l’entourage pas toujours si sympathique) mais j’aime retrouver mes bottines ou petites chaussures presque comme neuve après l’étape cirage. Et puis tu as raison, ça ne coûte vraiment pas grand chose et je fais souvent ça avec un fond sonore (radio, musique, vidéo…), ça m’occupe les mains, j’ai pas l’impression de perdre mon temps.
    Merci pour cet article, je me sens moins seule à cirer mes chaussures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *