entrepreneur horaire agenda bureau minimaliste
Budget et économie,  Tous les articles

La stratégie que j’ai adoptée pour me lancer à mon compte et devenir travailleur autonome

C’est en 2019 que j’ai fait le saut. J’ai travaillé ma dernière journée en tant que salarié pour travailler entièrement pour moi-même. Cependant, cette décision ne s’est pas prise du jour au lendemain et j’ai préparé ma transition durant plusieurs mois. Voici comment j’ai fait et comment je suis passé de salariée à travailleur autonome.

Se faire un plan de match

Maintenant que c’est confirmé que vous voulez vous lancer à votre compte, il est nécessaire de se faire un plan de match pour que ce souhait devienne un projet. Pour se faire, j’ai commencé par sortir une feuille de papier pour organiser ma vision que j’avais pour la prochaine année.

Faire le point sur ses finances personnelles

C’est certainement le point qui a été le plus important pour moi et pour faire cette transition en toute sérénité. Je savais que si je n’avais pas un fond d’urgence suffisant pour m’assurer une paix d’esprit, que l’expérience de devenir travailleur autonome pourrait devenir un cauchemar.

Six mois avant de faire le saut, j’ai commencé à me concentrer sur mes économies pour me constituer un fond d’urgence qui était l’équivalent de 3 mois de dépenses pour ma part. Chaque mois, je mettais du côté quelques centaines de dollars dans un compte d’épargne qui était exclusivement prévu comme fond d’urgence futur.

Aussi, j’ai regardé ce dont j’allais avoir besoin comme matériel pour travailler. Je devais m’acheter un nouvel ordinateur, car je n’en possédais pas. Cette dépense importante a dû être budgétée à l’avance pour éviter le financement ou l’endettement.

Pour réussir à économiser, il peut être nécessaire de réduire son train de vie et se serrer la ceinture quelque peu. Cependant, ça vaut la chandelle lorsque c’est pour réaliser un projet qui nous tient à cœur!

Évaluer de manière réaliste ses revenus futurs

Pour ma part, ça faisait déjà quelque temps que j’étais dans le milieu de la création de contenus pour le web et je connaissais déjà la demande pour ce genre de service. J’ai regardé les offres de contrats qui m’avaient déjà été présentées et j’ai essayé de planifier pour les prochains mois ce que mes revenus pouvaient représenter.

Un mois avant de me lancer, j’ai envoyé plusieurs courriels à mon réseau de contacts pour voir si mon offre de service intéressait quelques personnes et ainsi m’assurer un revenu de base pour le premier mois où j’allais travailler entièrement à mon compte.

Évidemment, il est difficile de planifier précisément ce que nos revenus futurs peuvent être, cependant être réaliste est la meilleure option. Ainsi, si on croit que nos revenus ressembleront à moins de 500 $ pour le mois, peut-être attendre encore un mois ou deux à notre travail de salarié avant de se lancer.

S’organiser dès le jour J

Devenir travailleur autonome inclut une grande partie de tâches administratives et de comptabilité qui est importante à respecter. C’est pour cela que je recommande de faire des recherches préalables surtout quant aux obligations administratives avant de se lancer pour éviter les mauvaises surprises en cours de route.

Lors de mon premier mois de travail, j’ai continué de travailler selon mon horaire de salariée. Pas de places pour les vacances, oh non! Ainsi, du lundi au vendredi, je travaillais de 8 h à 17 h comme je le faisais à mon ancien travail. À l’heure actuelle, j’ai toujours cette discipline, ce qui me permet d’avancer mes tâches en semaine et de libérer mes soirs et fins de semaine. Aussi, en ayant un horaire stable, il est plus facile de communiquer avec les clients qui travaillent eux aussi selon des heures de bureau. Par le fait même, ça contribue aussi à avoir un revenu constant.

Pour voir comment j’organise mon horaire en tant que travailleur autonome, c’est ici.

Faire de la prospection

Rares sont les contrats qui entrent dans votre cour par eux-mêmes. Parfois, il est nécessaire d’entretenir des relations avec de potentiels clients afin de décrocher un mandat ou deux. Présentez-vous sans toutefois être harcelante, désespérée ou déplacée. Annoncez vos nouveautés, présentez vos réalisations et montrez que vous avez quelque chose à apporter!

Selon moi, faire de la prospection est crucial pour s’assurer un revenu de base tous les mois. C’est peut-être un mandat par mois que vous obtiendrez ainsi, mais c’est mieux que rien!

Surtout, avoir confiance en ses capacités

Se lancer à son compte est une grosse décision qui doit se prendre au sérieux. Pour faire le saut, il est crucial de croire en ses capacités, en son talent et surtout de se faire confiance. Avoir de l’assurance dans son domaine transparaîtra dans vos courriels, dans vos apparences publiques et dans votre langage non verbal. La confiance vous mènera loin!

Consulter des professionnels

En cas de doute ou pour économiser du temps, rencontrer des professionnels demeure la meilleure action pour s’équiper des meilleurs outils pour bien démarrer. Que ce soit un comptable, un coach certifié ou une amie entrepreneure, l’important est d’obtenir les bonnes réponses qui vous permettront d’avancer d’un pas ferme.

Savoir reconnaître nos difficultés

Surtout la première année du lancement, il se peut que les revenus ne soient pas au rendez-vous. Si la situation persiste durant quelques mois et que vous commencez à piger dans votre fond d’urgence, il est important de reconnaître sa situation et de trouver une alternative. Peut-être faire quelques heures au café du coin? Aider une amie dans son commerce? Ou faire un de ces emplois complémentaires. Ça ne signifie pas que vous vivez un échec, mais bien que vous vous assurez une santé financière pour mieux travailler sur votre projet en cours. Il faut bien payer son loyer après tout!

Devenir travailleur autonome, en bref

C’est une décision qui prend plusieurs mois à planifier et à organiser. Ce n’est pas fait pour tout le monde, mais si vous avez la motivation et l’opportunité de vous lancer, faites-le! Après une bonne dose de planification administrative et financière, d’analyse des besoins et de consultations avec des professionnels, vous serez mieux outillée pour lancer votre affaire.

Il est important de noter que ceci est ma propre expérience et que ce sont mes propres conseils. Plusieurs composantes importantes de l’entrepreneuriat comme la rédaction du plan d’affaires et les assurances santé que je n’ai pas mentionnés, donc assurez-vous de faire vos propres recherches selon votre domaine d’expertise et votre région. Ceci n’est qu’un condensé des principaux points clés que j’ai remarqué dans mon parcours. Bonne chance!