La satisfaction éphémère des biens matériels

satisfaction-ephemere

En tant qu’ancienne dépensière compulsive, je me souviens à quel point j’aimais acheter. Acheter des biens matériels de toutes sortes. Avec le recul aujourd’hui, je réalise que cette compulsion de toujours vouloir acheter plus cachait peut-être quelque chose.

La société de consommation

La société est principalement constituée sur la roue de la consommation. Et si tout le monde arrêtait d’acheter dès demain matin? Que se passerait-il?

L’indice de la réussite de l’homme se traduit par ses possessions. Une montre à des milliers de dollars, une maison de rêve avec un condo à New York, une voiture de luxe, les soupers quotidiens au restaurant, etc. Un homme a réussi dans la vie, parce qu’il possède une entreprise de 23 millions de dollars.

Les étudiants travaillent des heures et des heures dans le but de se procurer les dernières technologies populaires et à la mode. Il faut travailler toujours plus pour se procurer toujours plus. Voilà la boucle dans laquelle les gens s’embarquent sans réellement comprendre ce qui se passe.

Le bonheur éphémère

Faire un achat c’est plaisant. Pouvoir se récompenser après toutes ces heures de dur travail. Se récompenser d’avoir travaillé. Travailler pour se récompenser.

Lorsque nous faisons l’achat d’un bien, il nous apporte du bonheur sur l’instant même. Souvent, dès que vous avez acheté l’objet de vos rêves, la satisfaction ne dure que quelques heures voire des minutes et la recherche du nouvel objet parfait recommence.home_decor

J’ai rêvé d’avoir mon appareil photo pendant des semaines. Je le regardais toujours sur le site de vente sur lequel il était affiché. Je le voulais TANT. Et puis je l’ai eu. Je l’ai acheté. J’ai regretté. J’ai regretté parce qu’au fond, l’appareil photo sur mon cellulaire convenait. J’ai regretté parce que cet appareil photo avait été acheté dans l’optique d’impressionner mes clients. Il n’avait pas été choisi en fonction de ses capacités ou de mes réels besoins.

Le besoin de combler un… vide?

Se procurer des biens nous permet de nous situer sur la carte. Cela nous permet de nous définir en tant que consommateur et en tant que personne. Vous connaissez la citation « Je dépense, donc je suis» ? Une citation inspirée de Descartes qui était à l’origine « Je pense, donc je suis». Cette citation contemporaine reflète bien la société dans laquelle nous vivons.

Je dépense, donc je suis – Descartes (de crédit)

Avec le recul, j’ai réalisé que cette compulsion à acheter tous ces biens servait à combler un vide intérieur. J’avais toujours besoin de plus pour montrer quel genre de personne j’étais. J’occupais mon temps à magasiner sur le web et à regarder ce que les autres possédaient.

monhistoire1

J’ai déjà lu que vous n’avez pas besoin de posséder une très grande quantité d’une sorte d’objet pour montrer que vous aimez cela. Pas besoin d’une collection de livres pour montrer que vous lisez. Vous n’avez pas besoin d’une collection de thé pour montrer que vous aimez le thé. Vous n’avez pas besoin de 12452 DVD pour montrer que vous aimez les films, et ainsi de suite.

Sans titre 2

Cela ne sert à rien d’accumuler de grandes sommes d’objets si ce n’est que pour montrer aux autres que vous vous dites adeptes de cela.

S’écouter

Lorsque vous avez une rage de magasinage, arrêtez-vous puis demandez-vous pourquoi vous ressentez cela. Est-ce parce que vous n’êtes pas satisfaite de votre journée ? Est-ce parce que vous vivez une période difficile ? Est-ce parce que vous vous ennuyez ? Souvent, s’arrêtez et écouter son corps et ses sentiments nous permettent de mieux nous comprendre et de mieux nous contrôler.

. . .

Bref, la consommation de biens n’apporte qu’un bonheur éphémère qui se complétera par le besoin de se procurer autre chose. Rêver de s’acheter un bien restera toujours un rêve sauf lorsque vous vous le serez procuré. À ce moment, il sera déjà dépassé par un autre article rêvé.

Achetez que ce qui vous sera d’une réelle utilité et qui pourra vous apporter du bonheur au quotidien. Sachez vous écouter et trouver votre bonheur ailleurs que dans le matériel.

Partagez ceci:
FacebookTwitterPinterestTumblrEmailGoogle+

2 réflexions sur “La satisfaction éphémère des biens matériels

  1. Je suis totalement d’accord. Comme je n’ai pas de travail en ce moment, je passe mon temps à regarder les trucs en vente sur internet, même si j’ai besoin de rien. Je crois qu’il faut vraiment se poser des questions avant un achat. Avant dès que je m’ennuyais j’allais magasiner. Maintenant que j’habite loin des centres d’achat je ne peux plus le faire, mais avec internet et la pub c’est difficile. J’essaie donc de faire beaucoup de ménage dans ma boîte courriel et de me poser des questions avant un achat.
    Merci pour ton site, il est très inspirant.

  2. Bonjour,

    Quand vous prenez le temps d’y réfléchir… Nous travaillons trop pour dépenser sur des objets inutiles… Pourquoi acheter des livres quand nous avons une bibliothèque municipale ? Pourquoi acheter une auto neuve quand une vieux char permet de nous rendre du point A au point B ? Pourquoi acheter des décorations quand un mur blanc et une fenêtre sans rideau apaisent ? Pourquoi remplir son porte-feuilles de cartes alors que le peu qui est nécessaire se compte sur les doigts de la main ? Pourquoi avoir la dernière technologie alors que nos appareils fonctionnent à merveille ? Etc…

    La réponse à toutes ces questions relèvent surtout du jugement social et manque au niveau de l’estime de soi… Nous devons apprendre à nous estimer au-delà du matériel et nous considérer en tant que personne. Plus de être et moins de avoir ! Les entreprises ont réussi à manipuler notre estime pour nous faire sentir inférieur sans posséder certains biens… Ne vous laisser par influencer par la majorité… Ce n’est pas parce qu’ils sont plusieurs à dire la même chose, qu’ils ont forcément raison…

    Nous dépensons pour acheter des objets que nous n’avons pas besoin
    Pour impressionner des gens que nous n’aimons pas
    Avec de l’argent que nous n’avons pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *