Se préparer financièrement à un stage – Comment prévoir une baisse de revenus

baisse-de-revenus

Il peut arriver dans notre vie où nous devons faire face à une baisse de revenus. Que ce soit une personne du couple qui quitte ou perd son emploi, un accident au travail, par décision personnelle ou dans un cadre scolaire, cette situation peut arriver inévitablement un jour ou l’autre.

C’est mon cas. Dès janvier prochain, je ferai un stage dans une entreprise où j’y travaillerai 35 heures par semaine. Comme la majorité des stages, celui-là ne sera pas rémunéré. Étant étudiante, je travaille actuellement 27 heures par semaine pour parvenir à payer les mensualités courantes (loyer, internet, cellulaire, électricité, essence, épicerie, frais scolaires, etc.)

En faisant ce stage, il est évident que je ne pourrai travailler durant 27 heures par semaines comme je le fais présentement. Je devrai réduire le nombre d’heures à 15 heures par semaine, ce qui fait une différence énorme sur le revenu.

Comment est-ce que j’anticipe cette baisse de revenu? Je m’y prépare déjà depuis plusieurs mois. Faire face à une telle situation demande une réorganisation complète de sa situation financière, en passant par le budget, les dépenses, revoir ses besoins, etc.

1. Prévoir

Dès que vous savez que vous aurez à faire face à une baisse de revenu, commencez de suite à économiser, et ce, le plus tôt possible.

2. Revoir son budget

Pour bien gérer son argent, il est primordial de faire son budget et de le connaître par cœur. Ainsi, vous savez où va votre argent et dans quels types de dépenses vous dépensez le plus. Donc, il est plus facile d’effectuer des modifications pour réduire les montants dépensés.

Couper dans les dépenses non essentielles. Avez-vous vraiment besoin du câble pour la télévision? Est-ce que vous l’écoutez suffisamment pour le prix que vous payez? Optez pour des alternatives comme Netflix ou YouTube. Cela vous fera économiser des sommes considérables.

Vous dépensez 200$ d’épicerie par semaine? N’est-ce pas trop? Revoyez vos habitudes de consommation et essayez de faire une épicerie de 100$ à la place. (Plus d’info à l’étape 4)

À titre d’exemple, mes dépenses essentielles mensuelles sont : l’assurance pour la voiture, mon cellulaire (je n’ai pas de ligne fixe), Photoshop (outil de travail), Netflix (nous sommes deux à l’utiliser, mais si j’habitais seule je me désabonnerais), Hydro-Québec (électricité) et loyer. Cela fait 6 mensualités. Je me souviens du temps où j’en avais plus de 10, même voire 15. Cela fait lourd dans un budget!

3. Chaque sou compte

Économisez, économisez, économisez. Chaque sou compte. Achetez les articles en spéciaux, faites du couponning, baissez le chauffage dans la maison, éteignez les lumières, marchez au lieu de prendre la voiture, réparer vous-même un article brisé, prenez des douches chaudes moins longues, apportez vos lunchs au travail et à l’école, etc. Les moyens sont infinis pour économiser.

4. Revoir ses habitudes de consommation

Vous avez l’habitude de manger au restaurant toutes les semaines? En avez-vous vraiment besoin? Essayez d’y aller une fois aux deux semaines, puis une fois dans le mois. Revoyez toutes vos habitudes d’achat et posez-vous des questions sur celles-ci. Est-ce vraiment nécessaire d’acheter cette boisson énergisante?

Réfléchir sur votre consommation vous permettra de trouver d’autres façons de parvenir à vos fins. Cela vous permettra par le fait même d’économiser!

5. Vivre avec moins

Cela peut sembler drastique. Par contre, vivre avec moins permet de développer sa débrouillardise. Récemment, je me suis demandé pourquoi je m’entêtais à utiliser des sacs de plastique de style Ziplocs. Est-ce vraiment essentiel? Est-ce que mes grands-parents en utilisaient? Je me suis dit que fort probablement, la réponse était non. Alors j’utilise des contenants hermétiques réutilisables qui ne coûtent rien une fois achetés.

Vivre avec moins c’est repenser nos habitudes de vie et de consommation et réutiliser ce que nous possédons déjà. Vivre avec moins ne veut pas dire sacrifier sa qualité de vie, bien au contraire. Cela veut dire qu’il faut être créatif dans un contexte où l’argent peut manquer.

6. Utiliser de l’argent comptant pour ses dépenses

Comme je l’ai déjà mentionné dans un article sur mon budget, il n’y a rien de mieux que d’utiliser le système d’enveloppes pour respecter son budget. Chaque début de mois, nous retirons l’argent comptant nécessaire pour le mois, puis il est nécessaire de s’y tenir. Une fois les sous dépensés, c’est tout. Pas de risque de dépenser plus que ce que nous avons, parce qu’il faut se refuser l’utilisation des cartes bancaires et de crédit.

7. Se fixer des objectifs et respecter le budget préétabli

Une fois que vous vous êtes préparés financièrement à cette éventuelle baisse de revenu, il est important de respecter votre stratégie, si vous ne voulez pas être mal pris et avoir besoin d’une marge de crédit pour subvenir à vos besoins.

. . .

Bref, une baisse de revenus doit être soigneusement préparée pour ne pas avoir recours au crédit et aux emprunts (qui coûtent cher). Revoyez vos besoins à la baisse et questionnez-vous sur vos habitudes de consommation. Apprenez à vivre avec moins et à faire preuve de créativité lorsque se présente un nouveau défi. Préférez l’utilisation d’argent comptant plutôt que les cartes. Surtout, respectez votre budget à la lettre et cela vous évitera de mauvaises surprises.

Autres articles:

economiser_épicerie_minimalisme

finances_minimalistes

réduire besoins

 

Partagez ceci:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *