Refuser : l’art de dire non

refuser

La première étape pour produire moins de déchets et arrêter de s’encombrer inutilement c’est de refuser. Dire non peut être difficile pour plusieurs parce que nous pouvons avoir peur de décevoir ou de contrarier les personnes qui nous offrent un cadeau. Par contre, si vous voulez vivre dans un environnement dénudé d’articles n’ayant pas de sens pour vous, alors vous devez dire non. Vous devez refuser.

Refuser : apprendre à dire non

Accepter un cadeau va de soi. Nous sommes habitués dès notre plus jeune âge à accepter ce que les gens nous offrent. C’est un réflexe ancré en nous et il est difficile de modifier une habitude.

Commencez par essayer de refuser la plus simple des choses:

  • Par exemple, vous pouvez refuser l’épinglette d’une compagnie lorsque vous allez à leur conférence;
  • Vous pouvez refuser le crayon qu’on vous offre en signant avec une compagnie de télécommunication;
  • Vous pouvez refuser la gourde de votre institution financière après avoir eu un rendez-vous avec une conseillère financière;
  • Vous pouvez refuser le pain qu’on veut vous offrir avec votre repas au restaurant, si vous savez que vous ne le mangerez pas;
  • Vous pouvez refuser le jouet pour votre enfant offert avec un Joyeux Festin au Mc Donald’s. (De toute façon, il va jouer avec 5 minutes, puis il sombrera aux oubliettes.) (Oui le Mc Do c’est anti-tout, mais la perfection n’existe pas et ce n’est pas interdit d’aller y manger occasionnellement. Vous avez le droit de vivre aussi, malgré vos convictions écologiques, biologiques, minimalistes, zéro déchet, alouette.)

mcdo-dire-non

L’important c’est de rester poli et remercier gentiment les personnes qui souhaitent vous offrir le cadeau.

Refuser pour sauver la planète

En refusant, c’est un article de moins à la poubelle. Si plusieurs centaines voire des milliers de personnes commençaient à refuser tous les jours, la production de ces produits serait moindre, parce qu’il y aurait une moins grande demande. (Loi de l’offre et de la demande)

dechetdirenon

Source photo: Le figaro 

Cela n’a l’air de rien, mais refuser à grande échelle pourrait faire une différence majeure sur la production de biens!

Refuser pour ne pas encombrer sa vie

Après avoir fait plusieurs séances de désencombrement dans votre demeure, vous apprécierez la quiétude obtenue. Vous aimerez l’espace libre autour de vous qui sera vide de trucs inutiles et superflus.

Refuser des objets promotionnels d’entreprises ou autres objets dénués de sens permet de ne pas les rapporter chez soi. Vous voulez garder cette paix intérieure et conserver le désencombrement dont vous avez passé plusieurs heures à faire.

maison-cestnon

Source photo: Old Random thing

Refuser un tel objet permet de se libérer sur l’instant de celui-ci qui vous est inutile, plutôt que de le rapporter chez soi et de se sentir mal de le jeter et de causer du gaspillage.

Refuser des cadeaux offerts par des amis ou membres de la famille

Cela est plus difficile à exécuter que simplement refuser un objet promotionnel d’une entreprise, vous avez raison. Par contre, si les personnes près de vous connaissent votre manière de vivre en toute simplicité volontaire et qu’elles savent que vous désirez réduire le nombre de possessions que vous avez, alors elles comprendront votre refus.

Par contre, ce sont des personnes qui vous sont chères et c’est pour cela qu’il faut faire preuve de délicatesse lorsque vous refusez. Expliquez-leur votre objectif (pourquoi vous voulez vivre avec moins), dites que vous avez déjà cet objet ou encore que vous n’en avez tout simplement pas de besoin. Dites-leur la vérité.

Vous pouvez trouver une solution à leur offre, par exemple leur proposer d’offrir le bien que vous ne voulez pas à un autre membre de la famille que vous pensez qu’il en a plus besoin, ou encore proposez-leur de le conserver jusqu’à ce que quelqu’un en ait de besoin (si la personne ne veut pas l’offrir à une œuvre de charité).

Prévoir avant d’avoir à refuser

Le meilleur truc, c’est de faire connaître votre manière de vivre aux personnes dans votre entourage. Prévenez-les que vous ne voulez pas être encombré d’articles dont vous n’avez pas besoin. Vous éviterez ainsi des propositions futures et n’aurez pas besoin de refuser.

Refuser peut paraître étrange dans une société où nous voulons toujours plus de biens matériels. Par contre, c’est en faisant connaître votre manière de vivre aux autres personnes qu’une prise de conscience collective se fera et que de plus en plus de refus se verront dans la société.

Apprenez à dire non. Apprenez à vous respecter dans VOS valeurs et VOS convictions. Accepter un cadeau à regret n’a rien d’authentique. Refusez poliment et remerciez la personne pour son attention. Parce que c’est l’intention qui compte!

Avez-vous des histoires de refus? Comment les gens perçoivent-ils vos refus?

Autres articles:

repas-economiques-etudiants

minimalisme-un-objet-etre-heureux

no-impact-man-minimalism

Partagez ceci:

7 réflexions sur “Refuser : l’art de dire non

  1. C’est une démarche intéressante, mais il est vrai qu’elle doit être popularisée à grande échelle pour que la production s’aligne sur une demande plus faible. Sans cela, il n’y a pas d’effet écologique marquant. Alors il faut convaincre des colibris ! 🙂

    Seriez-vous OK pour présenter votre blog et votre projet sur mon blog (interview par email) ?

  2. Je me fais souvent regarder bizarrement quand je refuse dans un magasin:
    – refus de donner mon e-mail pour recevoir des offres promotionnelles
    – refus de partir avec l’échantillon de crème/maquillage/pochette de cosmétique/coupon rabais (à utiliser dans le prochain mois!!!). Je me fais toujours dire; mais madame c’est gratuit!!! Et moi de répondre merci mais je n’en n’ai VRAIMENT pas besoin

    Le plus difficile, c’est concernant les enfants. Comment expliquer que pas apporter de cadeau à une fête c’est ok? (3 et 2 ans) un livre, une sortie spéciale fait autant plaisir… ou des $ à mettre en banque!!! Viendra assez tôt le moment où ils voudront des trucs… j’ai des vêtements neufs avec étiquette que j’ai redonné en cadeau à d’autre… ben oui je suis comme ça. Pas le kit de grand-maman mais de gens moins proches… pourquoi pas? L’intention était là. Est-ce mieux de savoir que ça ramasse de la poussière à quelque part ou que ça sert à d’autres?

    Et j’essaie dans mes idées de cadeaux d’y aller avec cette philosophie là: qqchose qu’on aurait acheté de toute façon, cadeau de gang plus cher (genre vélo), activité spéciale (spectacle). Pas encore réussi à faire passer du Kijiji pour les cadeaux chez nous mais j’y travaille!!! (En même temps, enceinte de mon 3e, je vais pouvoir user les trucs d’enfants pas pire je pense!!!)

    Merci pour ce blog un peu à contre-courant, ça fait du bien!

  3. Lorsqu’il y a des loteries je refuse les bons de participation gratuits vu que les lots ne m’intéressent pas, ou par souci de gagner un truc inutile je m’abstiens. Il y a aussi des babioles dans la nourriture industrielle pour enfants. Je trouve que tu as raison pour les jouets, ce qui me frappe le plus comme durée de vie de jouet ce sont les kinder surprise, alors là on est au summum. Je me rappelle du temps où j’allais chez yves rocher quand je refusais un cadeau gratuit « Mais c’est gratuit madame! » c’est pas une raison. J’ai une belle mère qui fait des cadeaux sans chercher à ce que ce soit adapté. Je crois qu’elle a toujours acheté l’amour avec des babioles, elle ne sait pas vivre des choses avec les gens pour créer des liens. Elle ne cherche pas non plus à connaître mes goûts. (souvenirs made in china quel bonheur)Elle se fait plaisir à elle, ce qu’elle ne remarque pas. Tout doit avoir un support matériel pour exister dans sa tête.Tout mon contraire. Je ne veux pas servir de mobile à ses achats compulsifs. Faire un cadeau c’est avant tout s’adapter et être attentif aux goûts des autres, j’adore faire des cadeaux pour ça. Mais si il n’y a pas de cadeau c’est pas grave! On va pas chouiner, ou râler que le cadeau valait X€ alors il faut le même prix. Oups pardon pour le méga commentaire… J’aime ton blog en tout cas bises!

  4. Oui, refuser c’est se respecter! Bien sur, comme vous le dites si bien, il faut toujours respecter la personne qui offre, que ce soit un membre de la famille ou dans un congrès.

    J’ai constaté que, non seulement les gens respectent mon style de vie après quelques refus, mais que eux-mêmes réfléchissent maintenant à refuser des cadeaux. Merveilleux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *